Les meilleurs n’ont pas gagné, samedi à Geluwe.

23 octobre 2016 - 09:37

La tension était palpable avant le match, probablement plus encore du côté des parents et des supporters présents que des joueurs eux-mêmes. L’enjeu était de taille, en effet. Il fallait aller laver l’affront du match aller chez le leader, sur ses propres terres pour prendre du même coup la tête du classement. Personne n’avait oublié la correction subie lors du match d’ouverture contre cette même équipe, sur le score de 1-6.

 

La rencontre allait se disputer sur le tapis impeccable du terrain 3 ( ça laisse rêveur) et ne connaîtrait aucun round d’observation. Les rouge et blanc partent immédiatement à l’assaut du but adverse et plusieurs occasions manqueront leur objectif de peu, jusqu’à ce qu’au quart d’heure, le capitaine vienne délivrer ses coéquipiers d’une belle frappe décrochée à l’entrée du rectangle et qui allait finir sa course en pleine lucarne. 0-1

 

La domination (stérile) des pensionnaires du Communal durerait jusqu’au coup de sifflet annonçant la mi-temps – ou presque. En effet, à la dernière minute de la première mi-temps, un ballon mal dégagé en défense allait tomber dans les pieds d’un milieu adverse, qui d’une frappe lointaine parvient à tromper la vigilance de notre portier, qui doit se retourner pour la première fois depuis près de 350 minutes, sur la première tentative adverse du match.

 

Le coach David L. décide de ne pas rejoindre les (lointains) vestiaires à la pause et de garder ses joueurs sur le terrain pour effectuer les réglages nécessaires, sachant que notre adversaire du jour puiserait certainement dans ce but chanceux une confiance retrouvée.

 

Les blanc et noir (vêtus de jaune et vert pour le coup) allaient en effet sortir des vestiaires avec une hargne décuplée et allaient montrer pourquoi ils occupent la première place du classement. Heureusement, nos défenseurs – une fois de plus irréprochables – allaient repousser leurs assauts, jusqu’à ce qu’un des nôtres décide de remonter tout le terrain ballon au pied pour crucifier le gardien local et inscrire le 1-2 tellement mérité sur l’ensemble de la rencontre.

 

Quelques minutes plus tard, notre avant-centre est lancé dans la profondeur et se retrouve nez-à-nez avec le portier adverse, qui le torpille (voir photos) sans que l’arbitre ne bronche, « jouez » grommelle-t-il. Ce penalty qui aurait dû être sifflé nous aurait certainement ouvert les portes d’un insurmontable 1-3, on ne le saura malheureusement jamais.

 

De l’autre côté, quelques minutes plus tard, le referee ne verrait pas non plus que le ballon avait franchi la ligne pour Geluwe – soyons honnêtes – ce qui fait une boulette de chaque côté dans le chef de l’homme en noir qui n’était décidemment pas à la hauteur de ce match au sommet.

 

Le marquoir affiche trois minutes à jouer quand sur un corner, sur un duel anodin, un attaquant adverse perd l’équilibre et s’effondre à l’entrée de la surface. Là visiblement, l’arbitre considère qu’il y a penalty, coup de pied de réparation botté par « le grand 9 » que nos défenseurs avaient réussi à tenir hors du match pendant toute la rencontre.

 

La déception est terrible. Un match nul qui sent la défaite, la déception est lisible sur le visage de nos joueurs.

 

Du côté des bonnes nouvelles, Westhoek fait un nul dans le même temps, ce qui nous permet de rester à deux points de la première place. Et pourquoi ne pas aller la chercher la semaine prochaine, cette première place ? Retenons le positif : nous sommes invaincus depuis 7 matches, le leader reste sur un 1 sur 9, pourquoi gagnerait-il tout maintenant ? Faut y croire, et se battre sur TOUS les ballons, et éviter de tomber dans la facilité. Vous y êtes presque !

Commentaires