Un match à trois visages

30 octobre 2016 - 09:57

Les U15-A recevaient Luingne pour ce deuxième match de la phase retour. Personne n’a oublié le 0-8 que les nôtres avaient infligé à l’aller, avant que l’Union belge n’inverse le score sur le tapis vert pour raisons administratives. Il fallait à tout prix remporter ce match pour rester dans la course au titre et montrer que c’est bien sur le tapis vert seulement qu’on est encore capable de nous battre.

 

La rencontre débute sur les chapeaux de roues, avec une succession d’occasions pour les mauves (nous jouions avec l’ex-jeu de maillots maudit comme nos adversaires du jour étaient parés de rouge et blanc), et le 2-0 à la fin de premier quart-temps n’est pas du tout exagéré.

 

Arriva alors ce que nous redoutions : l’excès de confiance et de facilité, les phases n’étaient plus construites, les appels sur les flancs systématiquement ignorés, et au lieu de nous envoler, c’est Luingne qui recolle au score : 2-1 à la pause.

 

Les murs du Communal en tremblent encore : profitant du passage à l’heure d’hiver, le coach allait pendant la pause remettre les pendules à l’heure et passer un sacré savon pour réveiller ses troupes.

 

Le troisième quart-temps était de fait de meilleure facture, sans être éblouissant pour autant. Il est vrai que l’arbitre (un volontaire de l’équipe de Luingne, merci à lui pour son aide en l’absence d’arbitre officiel) allait mal interpréter une intervention fautive du gardien adverse et qu’il aurait pu mettre le ballon aux 11 mètres au début de seconde mi-temps, mais la Jespo parviendrait néanmoins à en marquer un troisième avant l’heure de jeu sans pour autant enflammer le public de plus en plus nombreux au bord du terrain.

 

Le dernier quart-temps allait heureusement réconcilier l’équipe avec ses supporters. Après quelques changements très judicieux (non, Damien H., je ne répéterai pas tes propos concernant ces changements :-)), l’équipe allait ressortir le rouleau-compresseur pour en planter trois de plus. 6-1

 

C’est fou de se dire qu’après une victoire 6-1 nous arrivions encore à être moyennement déçus, il n’y a pas eu d’ailleurs d’explosion de joie à la fin. Les joueurs sont conscients d’être passés un peu à côté de leur match, qu’ils sont capables de beaucoup mieux encore.

 

Et nous, supporters, commençons à faire la fine bouche, nous en attendons toujours plus et devenons difficiles.

 

Cette huitième rencontre d’affilée sans défaite fut également l’occasion d’étrenner nos nouveaux équipements d’échauffement (autofinancés, = « c’est nous qu’on paye », à bon entendeur…).

 

Bravo les gars, à samedi sur le synthétique de Ledegem.

Commentaires